Photo en Une : DR


Une énième bataille de cette sempiternelle guerre du streaming vient de s'achever. Soundcloud, en annonçant hier avoir trouvé un accord avec Sony Music, confirme ses intentions d'arrondir les angles avec les majors du disque, et sa volonté de lancer petit à petit un système tout payant à l'image de son concurrent Apple Music - pour ne citer que lui. Ce pacte autorise notamment la plateforme de streaming orange à exploiter les productions des poulains du label, parmi lesquels on retrouve Calvin Harris, Beyoncé, Bruce Springsteen, Justin Timberlake, ou encore les Foo Fighters.

Sony Music avait été la plus difficile des majors à convaincre. Selon Billboard, le label avait d'ailleurs retiré l'an dernier toutes ses musiques de la plateforme sous prétexte d'un important manque à gagner. En concluant cet accord, Soundcloud peut souffler un court instant : les trois majors du disque Warner, Universal et Sony, ainsi que Merlin (un réseau de labels indépendants), ne sont plus sur son dos.

Soundcloud Money ©DR

À LIRE ÉGALEMENT : SOUNDCLOUD VA-T-IL BIENTÔT DEVOIR FERMER ?

Mais il lui faut maintenant affronter d'autres problèmes, plus importants peut-être encore. Les rumeurs vont bon train sur la mauvaise santé de l'entreprise suédoise, qui ferait face à d'importants problèmes de trésorerie (56,4 millions de dollars perdus en 2014) et serait au bord de la banqueroute. Pour survivre, Soundcloud doit trouver de l'argent, et vite, en particulier afin de payer les royalties exhortés par les majors. La tentation de taper dans la manne financière que représentent les près de 250 millions d'utilisateurs se révèle de plus en plus forte. Selon The Verge, une source proche du dossier accréditerait la thèse du lancement d'un service payant pour tous les internautes dans les prochains mois, une hypothèse également avancée par des sources concordantes chez Digital Music News.

Soundcloud étudierait toutes les possibilités, comme l'instauration provisoire d'un abonnement à prix réduit, car un passage brusque au tout payant pourrait vite se révéler infructueux, la moitié des utilisateurs utilisant pour l'instant la plateforme gratuitement. Est-ce que ce sera suffisant ? Réponse dans les prochains mois.