Photo en Une : A.L.A.E, DJ et co-fondateur de Paradox © Marie-Alix Détrie

Par Marie-Alix Détrie

« Notre leitmotiv ? Promouvoir des nouveaux talents, associer les arts visuels à la techno et ramener des artistes qui n’ont jamais joué ici. » Alae est un des fondateurs de Paradox. Interne en pharmacie le jour et DJ la nuit, il développe le collectif bénévolement à Marseille depuis 2014. Aujourd’hui c'est à la fois un site web, une émission radio mensuelle sur Cave Carli Radio et – bien évidemment – des soirées Techno.

Un collectif nomade

Après Greg Lion à l’Intermédiaire et Inigo Kennedy au Poste à Galène, c’est dans sa salle préférée, le Cabaret Aléatoire, qu’il fera jouer J.C. vendredi. « C’est un peu une consécration pour nous. Ça me fait rêver, c’est la salle qui s‘y prête le plus ! » Située dans la Friche de la belle de Mai, cette ancienne usine de tabac reconvertie en haut lieu culturel de Marseille « représente vraiment l’esprit techno. » 

Trois soirées dans trois lieux différents, selon Alae, l’itinérance fait partie de ce mouvement – mais représente aussi son chemin de vie. Venus de Casablanca, c’est avec son ami Moulay qu’ils ont créé le collectif il y a cinq ans quand ils étudiaient à Lille. Aujourd’hui ils sont présents dans ces trois villes mais c’est ici, dans le sud de la France, que se concentre la plupart de leurs activités.

Paradox

Un début d’effervescence

Si la musique électronique s’est fait sa place à Marseille, la vague techno, elle, est encore dans ses balbutiements. « On veut dynamiser le mouvement, proposer une alternative. Pour l’instant il n’y a que le Baby Club qui se rapproche un peu de ce qu’on fait. » La ville manque d’endroits pour offrir une programmation pointue : commencer à envoyer les basses vers 23h n’est pas encore intégré dans la culture locale. « Mais ça va finir par arriver ! L’idée c’est de faire de Marseille le 3e pole techno en France, au même titre que Paris et Lyon. »

Notre pharmacien-DJ ne manque pas d’idées pour la suite. Il se voit déjà, d’ici quelques années, créer un label, un festival et y mêler le côté écoresponsable qui tient à cœur à tous les membres de Paradox. A court terme, s’il refuse de dévoiler des noms pour ne pas « spoiler », il promet une prochaine soirée en juillet. Puis, les yeux qui s’écarquillent et dans un grand sourire, un « très gros truc à la rentrée pour fêter nos deux ans à Marseille ! »

 

Cabaret aléatoire, 41 rue Jobin, 13003, Marseille
Ce soir, de 23h à 5h
Tarifs : 5€ en prévente /  10€ sur place