La société du spectacle

Big news ! Une nouvelle série de line-up. Une dizaine de morceaux inédits en streaming, en download. Ne manquez pas ces vinyles “édition limitée”. Allez fouler, ce week-end, ces milliers de mètres carrés de warehouse tout frais… Chaque semaine, la musique électronique montre ses plus beaux atours. DJ’s et producteurs, presse spécialisée, fans Facebook, communautés de passionnés, organisateurs de soirées, de festivals, tous expriment leur enthousiasme, chantent leur dynamisme, leur ferveur, lâchent dans l’arène de nouvelles billes et alimentent une machine bien huilée – elle revient de loin – et bientôt obèse.

En bref, tout semble se passer au mieux dans le monde merveilleux des musiques électroniques. Et quoi qu’il arrive, tout DOIT se passer au mieux. Puisqu’il s’agit de fêtes et d’art, de danse au pluriel et de musiques existentielles, d’innovations en tous sens et de futurs qui chantent (enfin, pour le chant, c’est à voir), et bien entendu de business. Les échecs des uns (SoundCloud, SFX, pour les célèbres) ne sont-ils pas les déchets naturels d’un univers qui tourne à plein régime ? En somme, un monde au vernis toujours poli, prophétie autoréalisatrice de l’utopie du kiff universel.

Trax, média “spécialiste”, en est forcément l’un des rouages. Nous voici, louant les meilleurs gestes, les plus beaux espoirs, cimentant le tout par un passé qu’on transforme en socle commun, en mythe fondateur. Comme convenu, on nous autorise la critique, même négative, puisqu’elle permet de légitimer ailleurs notre emballement. Mais attention, il faut jouer dans les règles, et l’impair se paie cher.

L’impair, ce n’est pas le mot de travers, mais la rupture de la surface, de l’image. Dire l’envers du décor, ramener sur le même plan la réalité, la production de cette image, à l’image elle-même. Tous acteurs de cette fiction, le pas de côté porte en lui le risque de rompre la magie. Tel a été notre souci lorsque, pour ce numéro, nous avons tenté d’amener tout ce beau monde à exprimer tout haut ce qui se murmure dans l'entre-soi.

Allez, tu peux le dire que ces vingt ans de fêtes nocturnes ont été géniaux, mais qu’aujourd’hui, à 40 ans, tu te réveilles sans avoir pris le temps de construire quelque chose pour toi. C’est anonyme, et si ça peut parler aux plus jeunes, qu’ils aient ça dans un coin de tête, non ? Franchement, que tu sois encore conseiller financier, serveur, ou réparateur de montres – si si, ça existe – alors même que ton label prend une importance internationale et que tu tournes régulièrement, ça veut aussi dire quelque chose sur le monde de la musique aujourd’hui, non ? Entre nous, tu ne crois pas qu’il est temps de montrer qu’un DJ, sous les projecteurs deux heures une soirée, c’est une vie d’avion, de taxi, d’hôtel, de taxi, de hangar, de taxi, d’avion, et que la famille… ? Pas simple.

C’est pas simple parce que ça fait chier. De le vivre, de dire qu’on le vit, et de rompre avec la belle histoire – plus anglo-saxonne que française d’ailleurs – selon laquelle l’art se vit comme une plénitude béate, une réussite sans faille. Dans ce numéro, on a voulu briser par endroits cette surface, pudiquement. Non par voyeurisme ou racolage, mais pour raconter un peu de ces quotidiens restés dans l’ombre, alors que l'icône brille, et que nous dansons, les yeux fermés.

TRAX #190 : La société du spectacle 

SOMMAIRE DU TRAX 190

TRAX #190 : La société du spectacle


P.08 : INSIDE TRAX

Entre les contributeurs du mois, un retour sur le numéro précédent et un teasing du prochain, l’inusable courrier des lecteurs (#Inbox chez nous) nous fait toujours autant rire, grincer des dents et serrer les fesses. Profitons-en pour vous remercier de vos contributions et coups de gueule, “c’est ensemble qu’on avance”, comme disait le slogan.

 

P.14 : COURRIER INTERNATIONAL

Montréal, Barcelone, Detroit, Berlin, Mexico, Rome… Les correspondants internationaux de Trax nous font humer l’air de leur ville. Ce mois-ci, Philipp Grefer nous envoie un courrier de Pékin, où l’État chinois se révèle mécène du DJing (tout en étant censeur d’autres contre-cultures).

 

P.18 : LE JOUR OÙ… LE DUB A ÉTÉ INVENTÉ

On est à Kingston, Jamaïque, dans les années 60. Une histoire de guérilla sonore et de coups de génie qui débouche sur la création d’un genre musical à part entière, qui en inspirera beaucoup d'autres.

 

P.20 : LA MODE

Six pages pour (re)découvrir un talent, sous un autre angle. Ce mois-ci, c’est le prolifique producteur techno et house Nathan Melja qui se prête au jeu.

 

P.32 : LE GRAND REPORTAGE : LAS VEGAS

La rédaction de Trax s’est rendue dans la capitale du jeu pour partir à la recherche de ses undergrounds malmenés et superactifs. Et autant de batailles pour être visible dans l’empire de l’exhibition.

TRAX #190 : La société du spectacle 

P.40 ENQUÊTE : AMOUR, GLOIRE ET TOURNÉE

Faites des gosses ! Lorsqu’on tourne toute l’année et que les lendemains sont incertains, les petites et grosses galères de famille arrivent forcément. À quoi ressemble la “vraie” vie des DJ's ? On vous raconte.

 

P.44 ENQUÊTE : MÉTRO, BOULOT, TECHNO

“Pour eux, je suis le résident du Tresor qui a signé sur un label mythique. Mais mon quotidien, c’est de préparer des steaks-frites !” Tous les DJ’s ne sont pas des superstars qui se traînent en jet. Il fallait bien qu’on se le dise.

TRAX #190 : La société du spectacle

P.50 : LA GRANDE INTERVIEW : RICHIE HAWTIN vs PLASTIKMAN

Il en énerve certains, pourtant, Richie Hawtin n’est pas si éloigné de ce geek solitaire qui draguait Derrick May et Jeff Mills il y a de ça vingt-cinq ans. Neuf pages d’entretien avec la légende, pour briser la glace.

TRAX #190 : La société du spectacle 

P.60 : REPORTAGE : BOOTOWN, FESTIVAL TOTAL

Imaginez une ville consacrée à la fête. Une cité éphémère où la débauche se mêle aux arts de la rue et aux artistes les plus emblématiques des musiques électroniques. Ça se passe de l’autre côté de la Manche – forcément – et c'est proprement hallucinant.

TRAX #190 : La société du spectacle 

P.68 : PORTFOLIO : EN BALADE AVEC... THE HACKER

Nous avons embarqué en voiture The Hacker pour un tour de sa ville, Grenoble. Une visite guidée où l’on en apprend autant sur la cité que sur le producteur.

TRAX #190 : La société du spectacle 

P.72 : ENQUÊTE : TYPE BEATS, LA GUERRE DES CLONES

Ou comment des petits malins en France se sont mis en tête de copier les instrus des rappeurs Young Thug, A$AP Rocky et consorts. Avant de leur vendre ces mêmes instrus. On n’a peut-être pas de pétrole...



P.76 : UNE MACHINE, UNE HISTOIRE : LA CDJ DE PIONEER

Une petite révolution après l’autre, récit d’une machine qui révolutionné l’art du DJing. Avec quelques techniques de base en option.

 

P.80 : CHRONIQUES, ETC.

De longues critiques par de belles plumes et des mots-clés pour se savoir avec qui, quand et où écouter tel disque. Et avec quoi le mixer.

 

P.90 : PLAYLISTS

Les 10 meilleurs morceaux du mois par Perc, Dax J, Milton Bradley, Voiski, Joss Moog ou Point G ? Tout est là.

 

P.98 : LA DERNIÈRE FOIS DE… TIGA

Vous voulez savoir à quoi ressemblait la dernière baston, la dernière défonce ou partie de jambes en l’air de Tiga ? C’est à la dernière page du mag.

S'abonner à Trax

Trouver son mag

TRAX #190 : La société du spectacle