Nouveau coup dur pour l'EDM. Beatport, racheté en 2013 pour la coquette somme de 50 millions de dollars, serait en passe d'être cédée par son propriétaire SFX Entertainment. La célèbre plateforme de téléchargement musical avait pourtant investi près de 5,5 millions de billets verts au cours de l'année dernière pour moderniser son interface et accueillir un système de streaming tout neuf.


  À lire également :
Faillite prononcée pour le géant de l'EDM, SFX Entertainment

Mais les erreurs stratégiques et les mauvais investissements de la maison-mère ont petit à petit eu raison de Beatport. La décision de geler brièvement le versement de royalties aux artistes, l'année dernière, a retenti comme un signal d'alarme. La plateforme n'est pas pour autant promise à un futur aussi sombre que celui de son patron, SFX. Malgré un succès qui s'est bâti presque exclusivement sur l'EDM, Beatport bénéficie aujourd'hui d'une large audience, d'un système de streaming attrayant, et de nombreux DJs fidèles à l'enseigne.

Le coupable est peut-être à chercher du côté du sulfureux Robert F. X. Sillerman, fondateur de SFX en 2012 : en à peine deux ans, la valeur de son entreprise a été divisée par douze. Celui qui détient de nombreux festivals à travers le monde, dont le rouleau-compresseur Tomorrowland, a cumulé les bourdes, dont en témoigne par exemple la désastreuse organisation du TomorrowWorld 2015. Depuis, SFX s'est déclarée en faillite, a quitté le NASDAQ, et Robert Sillerman a démissionné.

Concernant Beatport, de nombreuses spéculations circulent quant aux scénarios possibles, mais 24 repreneurs potentiels ont déjà manifesté leur intérêt, selon Billboard. Si vous pensez avoir un meilleur plan de reprise, n'hésitez pas : les enchères auront lieu entre le 28 avril et le 3 mai prochain, pour une vente au plus offrant le 5 mai.