Photo en Une : © Jacob Khrist

Faire la fête avec... Horde 

Peut-on revenir sur l’histoire de ce nom ?

Ce nom vient du film Rockn’rolla, en référence à “The Wild Bunch”Horde car on est avant tout une famille, une meute unie, qui expose ses amis, les fait jouer, les fait danser, les fait kiffer et qui essaie de s’imposer dans des lieux inhabituels… Une vraie HORDE.

En réalité, qui se cache derrière ?

Moi, ma meuf, mon frère et mes potes. Que de l’amour.

Votre ligne artistique en quelques mots-clefs ?

Pépites, pépites, pépites. On essaie surtout de se faire plaisir. Du coup, d’un event à l’autre on peut passer de Octave One à Nu en passant par Black Coffee. On a quand même une vraie préférence pour les artistes qui se produisent en live. On vient de faire Acid Arab live, on va accueillir Francesco Tristano, Christian Löffler, Nicolas Cruz, Arjuna Shiks, Around7… Et bien d’autres encore toujours en live. C’est également pour ça qu’on a souvent fait jouer “notre” Satori, qui a un des lives les plus captivants du moment et qui sera de retour le 6 mars dans notre nouvelle tanière d’été.

Si vous aviez un slogan ? Un hymne ?

Si on vous demande ce que vous avez plus que les autres, vous répondez…

Si tu viens tout seul à la Horde, tu repars avec une meute.

Trois mots pour définir votre public ?

Passionné, Affamé, Fougueux.

Horde

Une préférence pour le choix des clubs/salles où vous organisez ?

On aime bouger, chaque lieu a ses atouts, et ses inconvénients. Ça nous permet de proposer différents formats, différentes ambiances. On a quand même eu un coup de foudre pour le Couvent des Cordeliers.

Vous êtes abonnés à Paris (ou ailleurs) ou vous vous baladez ?

Paris. On est tous nés à Paris. C’est la plus belle ville du monde !

Horde

Le truc le plus WTF qui soit arrivé pendant l’un de vos événements ?

À notre premier event au Cinema Etoile, on a du rembourser les places des clients du Cinema car le son était trop fort en terrasse du coup les basses couvraient le son du film.

    À lire également :
Faire la fête avec... Possession 



On peut ramener ses parents à vos soirées ?


Oui, et ses enfants aussi. Il y a de tout chez nous.

Horde

Si on s’incruste en backstages avec vous, ça donne quoi l’ambiance ?

Ca trinque, ça crie, ça s’embrasse, une réunion de famille on vous dit.

Comment imaginez-vous la soirée de rêve ? Avec quel line up ?

Le Cirque du Soleil en show visuel en plein milieu de la Seine devant Notre Dame avec le bordel sur les ponts et les bateaux mouches. En line up ? Des B2B improbables de petits génies qui débutent et de grands génies confirmés.

Horde

Si je regarde un peu vos playlists du moment, j’y trouve quoi ?

Ça dépend des membres de la Family, mais c’est très varié, vraiment de tout. En ce moment beaucoup de house sud africaine et du Nicola Cruz.

Les derniers artistes que vous avez faits jouer ?

Satori, Acid Arab, Octave One, Kenny Larkin, Traumer, John Talabot, NU, Jacques… Et bien sûr les membres de la Family : Julian M., Jon Carlotti, Bagô, Sander, Romain Dafalgang, Gauthier DM et Dj Yellow. 

Il y a quoi à l’horizon pour vous ?

On prépare un safari dans l’ancien pavillon de chasse de Napoléon. Non plus sérieusement, on investit un lieu rempli d’histoire : le Chalet du lac de Saint Mandé, qui a l’une des plus grosses boule à facette du monde faite par Philippe Starck et la particularité d’avoir été le seul lieu de concert parisien des Sex Pistols… Des terrasses au bord de l’eau, un food market, et un très beau line-up aux accents Sud Africain avec Culoe de Song, Satori, Floyd Lavine et la Horde Family ! De quoi vous faire voyager très loin, juste en prenant le métro…

Horde

Un dernier mot ?

Que la Horde soit avec toi.