Le Journalisme :

Le journalisme est un métier consistant à chercher une information et à la transmettre au public afin que ce dernier se fasse une idée sur le sujet.

Lors du commencement de leur journée de travail, le rédacteur en chef ainsi que son équipe doivent procéder à quelque chose de très important : boire le café (sans sucre) avec une touillette, fabriqué par la vieille machine expresso dont l’heure a sonné depuis bien longtemps (elle a failli exploser quatorze fois depuis le début de l’année).

Le journaliste va ensuite lancer ses recherches pour trouver des informations (la plupart du temps, en touillant son café) sur le Grand Dieu des temps modernes : Google.
Le journaliste va ensuite sur les sites qui lui donnent les informations nécessaires à son article (faire un « sourcing »).

Parfois (souvent lorsqu’il n’y a plus beaucoup d’argent pour acheter les touillettes), le journaliste et sa rédaction organisent des événements afin de faire venir des sponsors et de nouveaux fans vers le journal, renflouant ainsi les caisses avec la possibilité de s’amuser grâce aux trois hectolitres de bière fournis par les sponsors (sans compter le volume d’alcool des nouveaux fans, absolument astronomique).

Pour augmenter sa horde de fans et améliorer la notoriété du journal, on peut aussi utiliser un autre moyen qu'asséner une colossale gueule de bois à son public (due à un litre de bière absorbé en trop) : se créer un site Internet et partager ses articles sur les réseaux sociaux afin de susciter l’intérêt de nouvelles personnes autour dudit journal.
Ce travail est celui du community manager. En effet, son rôle est de créer une communauté autour du journal sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Soundcloud, Instagram…).

De temps en temps (souvent entre deux cafés), le rédacteur en chef convoque la rédaction afin de répartir les tâches à effectuer selon les personnes présentes à la rédaction (rédaction d’articles, recherche d’images et de sujets…).
Généralement, à la fin de la réunion, la plupart des membres vont manger afin d’avoir des forces pour le reste de la journée (parce qu’ils n’ont pris qu'un seul café lors du petit-déjeuner).

Lors de la pause déjeuner (qui se compose d’un sandwich, de frites et d’un yaourt à la fraise si l’on veut frimer, ou d’une salade de pommes de terre si l’on frime un peu trop), le journaliste peut se reposer afin de reprendre des forces pour le reste de la journée, la plupart du temps, dans la salle de réunion en compagnie de toute l’équipe afin de voir celui qui a le meilleur repas et donc celui qui n’a pas dépensé tout son argent au début du mois.
La plupart des journalistes parlent de leurs sujets à leur rédacteur en chef afin de pouvoir améliorer les articles en cours de création.

Le secrétaire de la rédaction doit corriger les articles grâce à un procédé d’une grande modernité : vérifier les fautes d’orthographe grâce à un dictionnaire.
Une fois les erreurs corrigées, le rédacteur en chef publie les articles sur le site Internet et le community manager sur les réseaux sociaux.

C’est ainsi que se déroule une journée lambda dans un journal de la presse écrite.

Hyppolite