Mardi 26 janvier, Juan Atkins se connecte sur Internet et découvre le site, autoproclamé "première source d'informations DJ en ligne", The DJ List – près de vingt ans après sa création en 1997 tout de même. Et, qu'elle ne fut pas sa stupéfaction lorsqu'il découvre l'absence quasi totale de DJs noirs dans le classement.

Il publie alors un post sur sa page Facebook, ému, enragé et semblant prendre l'affaire très au sérieux : "Par ce message, j'annonce que je mènerai la croisade jusqu'à ce que "The DJ List" soit Détruit, Démantelé, Supprimé et Remplacé." L'affaire atteint les médias et les fans de techno du monde entier s'insurgent. Juan Atkins, en bon leader, n'hésite pas à répondre aux internautes pour développer son point de vue et former ses troupes.

"Ce qui pèse sur mon esprit aujorud’hui, c’est que j’ai récemment découvert “The DJ List”. Et à ma grande consternation, leur top 100 des Djs, du premier au 98ème sont blancs. Les deux seuls Djs noirs sont le 99ème et le 100ème. WTF, est-ce qu’ils essaient d’être drôles là ? C’est claque au visage de toute la race noire, en gros. Pas de Derrick May. Pas de Jeff Mills. [...] Sérieux mec, on est en 2016, et il n'y pas de place, ni dans la culture DJ, ni ailleurs, pour le racisme."

Dans un autre post, l'auteur de "Techno City" a précisé à nouveau les raisons de son énervement, allant jusqu'à parler d'une "guerre économique".

Vous l'aurez compris, le site The DJ List n'est pas une référence autant en terme de diversité qu'en terme de qualité musicale. L'EDM domine largement ce classement dont les critères sont inconnus. Nombre d'écoutes ? Nombre de followers ? Peut-être la fortune, qui sait ?

Pour preuve : Carl Cox, en 47è place, compte 24,332 followers sur le site ; en 46è place, on trouve le groupe d'electro-dubstep-débile, Krewella qui ne compte que 14,238 followers... 


Au même moment, le monde du cinéma américain connaît une crise similaire. Initié par l'actrice Jada Pinkett-Smith, le boycott de la cérémonie des Oscars, qui punit son manque de diversité, s'est généralisé. À la suite de cette polémique, l'Académie des Oscars — qui compte 6261 membres — a annoncé qu'elle vise "un doublement d'ici 2020 de ses membres féminins ou provenant de minorités ethniques", selon le magazine l'Express. Le combat de Juan Atkins n'est donc pas perdu d'avance.