Photo en Une : Flop Pop's
Paul : "À 81 ans, je me suis rendu à ma première free party"

Paul, 81 ans, apprend dans le journal que la free party aura bien lieu : "J’en ai parlé à la famille, je leur ai montré le journal et on s’est dit : "Pourquoi pas ?""Lire son interview ici : http://bit.ly/1PIu6D7

Posted by Trax Magazine on Monday, January 4, 2016

Paul, 81 ans, l'homme au manteau gris sur cette vidéo.

Trax : Comment s’est passé votre réveillon ?

Paul E : Le 31 décembre, ma fille nous a rejoint dans notre maison en Bourgogne avec son mari. Ils avaient déposés leurs enfants à la gare d’Avalon pour qu’ils puissent réveillonner avec leurs amis à Paris. Peut-être qu’ils seraient restés s’ils savaient ce que nous allions faire le lendemain.


"J’aime bien la techno, ça donne envie de se défouler."

À quel moment avez-vous décidé de vous rendre à la rave-party ?

J’avais déjà lu un article dans le journal du Centre deux jours auparavant qui parlait d’une rave-party à Garcy. Tout le monde semblait affolé, mais moi, ça m’a intéressé. Le lendemain du réveillon, j’en ai parlé à la famille, je leur ai montré le journal et on s’est dit : « Pourquoi pas ? »

Qu’avez-vous pensé en arrivant sur place ?

On a fait 20 km pour s’y rendre, et en arrivant on a bien vu que c’était l’événement de l’année ! Il y avait du monde, des tentes, des caravanes, la Croix-Rouge et les gendarmes. C’était amusant cette agitation. En vérité, la fête ne dérangeait personne, la ville la plus proche était à 15 km.


Rave party à Garchy dans la Nièvre pour la Saint-Sylvestre

Malheureusement, on était dans la boue, c’était compliqué. Les jeunes, eux, s’en fichaient : ils en avaient jusqu’aux genoux ! Nous sommes restés un peu plus d’une heure. C’est passé vite mais c’était suffisant pour nous ! (rires)


"En vérité, la fête ne dérangeait personne, la ville la plus proche était à 15 km."

Qu’avez-vous pensé de l’ambiance ?

Tout le monde était vraiment très accueillant, très sympa. Quand on est arrivés, ils nous regardaient comme des bêtes curieuses, mais ils nous ont tous souhaité la bonne année. À un moment, un garçon est venu me voir et m’a dit : « Mais t’es vieux toi ! » Ca m’a fait rire. Les gens vous prenaient par l’épaule et vous emmenaient danser toujours avec le sourire. Leur bienveillance m’a beaucoup surpris, on ne s’attendait pas à ça. 

À mon époque, on n’avait pas ce genre de fêtes. Quand il y avait une fête, il n’y avait pas ce genre de sono et c’était surtout l’occasion de se taper dessus avec les garçons du village voisin. À la rave-party, il n’y avait pas vraiment de violence. Les participants étaient italiens, espagnols ou français et je n’ai vu aucune bagarre. Il y a une évolution de la jeunesse qui va dans le bon sens je pense. Les jeunes se rassemblent sans frontières avec des moyens techniques : ce sont de braves gamins qui ont une vraie envie de vivre !

Gadoue Party - Raveoltek 2

Posté par Teuf Tek Teknival Free Party Hardtek Hardcore Trance sur lundi 4 janvier 2016


Comment était la musique ?

C'était bon, j'ai adoré ! Je suis plus tout jeune mais j’aime quand mes petits-enfants me font découvrir des musiques actuelles. J’aime bien la techno, ça donne envie de se défouler. Par contre, le journal avait annoncé une sono qui émettrait à 20 km à la ronde... Le volume n’était pas si fort, ils en ont fait des tartines.


"Il y a une évolution de la jeunesse qui va dans le bon sens je pense."

Que gardez-vous de cette expérience ?

J’en garde de très bons souvenirs, je suis vraiment content d’avoir vu ça. Il y avait une bonne entente générale et pour moi tant que ça se passe bien… On m’avait dit qu’il y avait des drogues fortes dans ces fêtes mais je n’ai rien vu de tout ça. La sécurité était assurée. Il n'y a eu aucun dégât, seulement quelques entorses.

Quand il n y a plus personne [ Ravoeltek 2 ]

Posté par Teuf Tek Teknival Free Party Hardtek Hardcore Trance sur lundi 4 janvier 2016