Retour en arrière. En 2007, une start-up française se lance sur le marché très fermé des amplis haut de gamme. Avec des prix oscillant entre 5 000 et 24 000€, la renommé des produits Devialet ne se fredonne au début qu'entre oreilles d'initiés au portefeuille bien garni. Cependant, début 2014, la firme française vire de bord en présentant la Phantom, une enceinte plus abordable de « seulement » 1 690€.

Phantom Devialet

Considérée comme l'une des meilleures enceintes du monde, la Phantom sort peu à peu de son anonymat, s'affiche dans la presse grand public et même dans le bureau de nos personnalités politique. Dans une vidéo du Petit Journal de Canal+, notre ministre de la Communication et de la Culture Fleur Pellerin arbore fièrement la Phantom, mais elle est incapable de la mettre en marche.

Un bon vieux fail comme on les aime, à partir de 1,26 sec

Et c'est bien dommage pour elle, capable de cracher près de 3 000 Watts, cette enceinte embarque un système de traitement sonore propriétaire. On a rarement vu un amplificateur intégré distiller aigus, graves et medium avec autant de justesse. Cette finesse a d'ailleurs subjugué Angela Ahrendts, grand manitou des Apple Stores outre-Atlantique qui, selon BFM Business, recevait Quentin Sannié, le fondateur et directeur-général de Devialet, pour sceller un partenariat d'exclusivité de la vente sur le territoire américain : "Elle nous a dit : "Je la veux maintenant, tout de suite", expliquait Quentin Sannié à BFM Business. "Et cinq semaines après, elle est dans les boutiques."

À partir d'aujourd'hui, la Phantom est commercialisée dans les 15 plus gros Apple Stores américains, notamment à New York, San Francisco et Los Angeles. Mais ce n'est pas tout, ce partenariat entre l'entreprise à la pomme et le petit frenchie va plus loin. L'accord prévoit un déploiement dans l'ensemble des Apple Stores européens dès 2016 (plusieurs centaines de boutiques). Une marque définitivement à suivre.

Phantom Devialet