Récemment interrogé par le journal italien La Repubblica, Thom Yorke (le leader de Radiohead et à l'origine du projet Atoms For Peace) s'est fendu d'une remarque acerbe, à l'attention de Youtube et de sa maison mère, Google, lorsque le journaliste le questionne quant aux moyens dont disposent (actuellement) les musiciens pour générer des profits.

Une critique qui aboutissait au fameux point Godwin, lorsque l'artiste britannique comparait les deux entreprises de renom au régime nazi – et, à plus large échelle, au comportement des nations impliquées dans la seconde guerre mondiale à l'égard des œuvres d'arts des autres pays : 

"Je n'ai pas de solution à ces problèmes. Tout ce que je sais, c'est qu'ils sont en train de se faire de l'argent avec le travail d'un tas d'artistes qui n'en perçoivent aucun bénéfice. Les gens continuent de dire que cette époque correspondre à la gratuité de la musique, du cinéma... mais ce n'est pas vrai. Les créateurs de ces services – Google, Youtube – se font de l'argent. Un gros montant d'argent, comme la pêche au chalut en mer. Ils prennent tout ce qu'il y a. 'Oh désolé, c'était à vous ? Maintenant, ça nous appartient. Non, non, nous plaisantons, c'est toujours à vous.' Ils se sont emparés du contrôle de ceci, comme ce qu'ont fait les Nazis pendant la seconde guerre mondiale. En fait, c'est ce que tout le monde a fait pendant la guerre, même les anglais : voler l'art des autres nations. Quelle différence y a-t-il ici ?"


A lire également
Radiohead : un 9è album bientôt prêt

Thom Yorke admettait utiliser Boomkat – selon toute logique – pour découvrir de la musique, et avait installé un adblocker pour faire disparaître les publicités sur Youtube : "C'est ce qui est drôle à ce sujet, Youtube affirme que cela n'est pas juste (d'utiliser un adblocker). Vous le savez ? Ils disent que ce n'est pas juste – ces gens qui associent des publicités à chaque contenu, en retirent une tonne d'argent, alors que les artistes ne sont pas payés, ou des montants risibles du moins, et cela leur semble parfaitement convenable. En revanche, lorsque Youtube ne peut retirer une quelconque forme de profit, là c'est injuste selon eux."