Le premier post sur la page Facebook de Pont Neuf Records ? "Les princes de la ville" de 113 et DJ Mehdi, sommet d'une alliance de deux sphères musicales. 

Le label indé parisien souhaite attribuer un certain espace aux divers courants électroniques, aux symboles et aux représentants (groupuscules et mouvements confondus) des différences facettes de la capitale. Une devise ? "Paris est une fête".

A l'occasion de son lancement, les quatre fondateurs (échappés de Sprëe Factory) ont accepté de répondre à nos questions, portant sur leur identité, leur avenir et leurs influences. 

C’est quoi votre blaze ?

Pont Neuf Records, ex Sprëe Factory.

Vous êtes d’où ?

On est presque tous de Paris. Du coup, en créant le nouveau label, on a voulu montrer notre appartenance et notre attachement à cette ville, son ambiance, ses sons, son histoire...

Sans vouloir tourner le dos au côté "Berlinois" qui nous bottait pas mal avec Sprëe, on a adopté une démarche qui nous correspond davantage. On a la chance de vivre dans une ville qui célèbre à nouveau à sa juste valeur l’envie de faire la fête, alors autant le revendiquer.

C’est quoi votre ligne artistique ?

House au sens large du terme, ça va des trucs raw au dub, des trucs plus deep au groove funky. Mais pour se faire une idée, on vous conseille d’aller écouter !



C'est quoi votre label de référence, votre modèle ?

Il n’y a pas vraiment de modèle en soi car on ne veut pas être la copie d’une autre chose. Disons qu'il y a des valeurs et un état d’esprit que d'autres artistes ou labels font valoir et qui nous influencent : Jeremy Underground, St Germain, Moodymann, Kerri Chandler, Local Talk, MCDE, Rutilance, Sleazy Beats, Heist, Voyage, Money $ex...

La liste est longue et faite de mecs à l'ancienne et d'autres plus récents, de grands noms comme de plus petits. Faut s'intéresser à tout. Le paysage musical actuel est protéiforme et grâce à internet, on peut entendre des artistes qu’on n’aurait jamais entendu il y a vingt ans, alors on ouvre grand nos oreilles et on essaye d’en profiter !



C'est quoi votre première sortie ?

Habemus Paname, un various artists en format double EP qui sort le 12 octobre sur vinyle et en digital. On a dessus huit artistes avec huit ambiances différentes. L'objectif était d'avoir une grosse sortie pour la première au niveau du format et du projet musical, à savoir mettre en avant les univers sonores distincts de chacun de nos producteurs, mais aussi de présenter ce qu’on sait faire de mieux avec tout l’éventail de notre palette musicale. C’est selon nous la démarche à suivre et la meilleure façon d’introduire notre label.

Vous choppez où vos nouveaux talents ?

On rencontre des mecs en soirée, chez le disquaire, des potes de potes, sur internet… Il n’y a pas vraiment de recette. On recherche avant tout des gars qui ont déjà une bonne vision de leur musique et qui savent où ils veulent aller en terme de style et de son.

C'est quoi votre signature rêvée ?

On veut mettre en avant les artistes que l’on accompagne depuis un petit moment. Ce serait plutôt pour des remix sur nos prochaines sorties et selon les goûts de l'artiste que l'on produit... Bon allez, St Germain ou Genius of Time.

Vous écoutez quoi en vrai ?

Beaucoup de house et de disco, du hip-hop et de la techno. En ce moment, en plus de la compil, quelques sons qui tournent en boucle : "Seein’ You" d’Eli Escobar, le dernier EP de Chaos In The CBD (une vraie folie jazzy), "Momentum" de Monomite et "Groove Attack" de Alex Seidel.

C’est quoi votre soirée de rêve (line-up compris) ?

C'est moins une question de line-up que d'ambiance. Que les gens s'amusent (et nous aussi), qu'ils dansent, qu'il fasse chaud et que la musique soit bonne. On prépare des soirées avec quelques guests qu'on apprécie aussi mais on garde la surprise pour les noms.

Après si on veut vraiment rêver, on aimerait faire une semaine de fête avec tous les labels français qui bougent dans un macki paumé dans le fin fond de la campagne où personne ne nous ferait chier.

Vous nous lâchez quelques exclus pour la suite ?

On va avoir toute une série d’EPs à venir pour 2016. En ce moment, on est en studio avec les ALVA pour fignoler les derniers détails de leur maxi, qui sera d’ailleurs une bonne frappe.

Playlist de la compilation Habemus Paname

1. Folamour - Edges of Freedom 2. Cosmonection - Paraiso 3. Cheshire Cat - Love Cuts, Heart Kicks 4. Paris Groove - Place des Fêtes 5. Sweely - Music Is Something Special 6. Kx9000 - Palmyres 7. ALVA - Disco Inferno 8. Heuphrasia - Vodoo Jazz

pont neuf records