Diffusé le 19 septembre dernier, A Journey Into Sound se consacre à l’enfance et au parcours de Jean-Michel Jarre, notamment l’influence de l’album Oxygène et la production de son nouveau disque, Electronica — à paraître le 16 octobre. « J’ai réalisé que tous les artistes qui ont participé à cet album ont une musique ou un style hors des sentiers battus. » Electronica exauce ainsi le souhait de Jean-Michel Jarre, associé à des figures mythiques de la musique électronique et à de jeunes silhouettes, extirpées de leurs courants respectifs.

Certains paraissent ici volontiers (John Carpenter, Gary Numan, Moby, Air, Pete Townshend, Hans Zimmer), séparés par des images d’archives et des sessions live de JMJ.

À l’initiative de Birgit Herdlitschke, ledit documentaire témoigne de l’amour de Jarre pour la musique électronique, définit la place ainsi occupée par le producteur français, en marge de toute autre sphère. En aval de sa diffusion, ARTE accueillait également le projet Soundhunters en son sein, dévoué à la musique concrète et expérimentale, dont l’album Zoolook constitue l’un des dignes héritiers.