Nouvelle étape irrationnelle dans la lutte contre les drogues : la police écossaise souhaite désormais se rendre à l'entrée des clubs et contrôler les clients dans la file d'attente. Outre le recours aux chiens renifleurs, les officiers de police écossais utilisent d'un outil particulier : l'itemiser, capable (en théorie) de détecter les traces de différents narcotiques (cocaïne, héroïne, amphétamine, méthamphétamine, kétamine et MDMA), un instrument vivement apprécié des directeurs de la sécurité des aéroports britanniques. En cas de refus, les personnes contrôlées ne pourront pénétrer dans l'établissement, comme la semaine dernière au Club Tropicana à Aberdeen.

L'opération avait abouti sur l'arrestation de quatre individus et suscité une vague de protestations, notamment de Tony Cochrane, le propriétaire du club écossais. "Cela va trop loin. Ces personnes ne font que sortir, une nuit, et sont considérés comme des criminels potentiels", regrettait-il à la suite de l'incident. Naturellement, en cas de contrôle positif, les agents écossais seront tout à fait aptes à interroger les personnes suspectées et à les placer en garde à vue. Espérons que les (innombrables) critiques émises à l'encontre de la police écossaise l'inciteront à revenir sur cette initiative un poil discriminatoire…