"J'aimerais souligner le fait que nos efforts, à ce sujet, concernent avant tout la santé et la sécurité des personnes présentes lors de ces événements", précisait Hilda Solis, l'un des membres de l'éminent Conseil Général du Los Angeles County. Le dispositif s'apparente ainsi à une démarche nécessaire, vitale ; une action décidée en urgence, à la suite du décès de deux adolescentes lors de l'édition précédente du festival Hard Summer.

La mission du groupe de travail consiste en la recommandation de mesures et de procédures destinées à assurer la sécurité des festivaliers. Un rapport devrait ainsi être rendu dans 120 jours (d'ici la fin de l'année). La mise en vigueur de certains éléments, opérée par les organes administratifs du comté de Los Angeles, pourrait s'appliquer aussitôt — notamment la prohibition des festivals de la sphère électronique, envisagée dès à présent.

Action punitive ou protectrice, l'application d'une telle décision paraît ineffective, au vu des clauses de contrats multiples (établis entre le comté de L.A. et diverses structures) et des droits du Premier amendement de la constitution des Etats-Unis. Le groupe commandé par le Conseil Général devrait ainsi s'intéresser à ces questions et tenter de les invalider ; une tâche excessivement ardue.