"Cette loi n'empêche pas la consommation de drogue. C'est plutôt la prévention auprès des jeunes qui empêchera de perdre encore d'autres vies." C'est ce que souligne la nouvelle pétition visant à réviser le "Rave Act", loi archaïque édictée en 2003 dont le but est réduire la consommation de drogue lors d'événements festifs de grande ampleur. Et en outre, le RAVE Act punit les organisateurs pour les crimes commis par les festivaliers. La punition plutôt que la prévention, voilà l'essence de cette loi.

Rigide et inadapté, le Rave Act néglige également la dimension préventive, refusant d'installer des points prévention et sécurité dans l'enceinte des festivals. Chaque année des dizaines de jeunes néophytes sous MDMA meurent de déshydratation, faute d'encadrement et d'éducation. Et cette année, on compte deux morts de plus, directement imputables au RAVE Act. De là vient cette nouvelle pétition, qui on l'espère, sera entendue.

rave act Manifestation contre le Rave Act en 2013.

Il y a deux ans déjà, une mère endeuillée avait aussi lancé une pétition du même acabit, suite à la mort de sa fille lors d'un festival EDM. Même si le RAVE Act a déjà subi beaucoup de révisions et amendements, malgré toutes les tentatives, force est de constater qu'il n'est toujours pas adapté à l'écosystème de la fête. La pétition rappelle qu'à cause du RAVE Act, les organisateurs de festivals peuvent écoper de 20 ans de prison à cause de problèmes sur lesquels ils n'ont aucune emprise : "La crainte est la raison pour laquelle les festivals se battent en vain pour tenter de contrôler étroitement leurs fans, en ajoutant constamment des choses apparemment inoffensives à la longue liste de produits interdits. Une décision qui, par conséquent, a rendu cette génération la plus vulnérable." On pense bien sur aux Kandies.

rave act

La pétition ne prétend pas, d'un coup de baguette magique, résorber le problème. Constatant "qu'il reste un long chemin vers le changement et la refonte de la façon dont notre nation appréhende la drogue", cette pétition entend lancer un débat autour de cette épineuse question. "Parce qu'il est temps d'admettre l'omniprésence de la drogue dans la culture des jeunes, il faut adopter une approche plus préventive : instaurer un dialogue sur les drogues, leurs effets et potentielles conséquences néfastes ; offrir des kits de dépistage de drogue [...] et avec des aides, médicales ou pas, nous pourrions sauver des vies plutôt qu'ignorer la mort de personnes."

Signez la pétition ici