Décidément, les faits de ce genre ne manquent pas à Berlin. Hier midi, le petit génie américain (au grand cœur) Levon Vincent publiait un post plein d'amertume contre le propriétaire du disquaire Franz und Josef, dans le quartier de Mitte, à Berlin.

S'il s'agissait de son disquaire berlinois préféré, du fait de sa collection de disques qu'il ponçait pour quelques 200€ par mois, l'artiste électronique n'avait pas encore fait la connaissance de son patron, qui lui aurait demandé de ne pas toucher aux vinyles et (comme si ça ne suffisait pas) de ne pas entrer dans la boutique. En cause : d'après Levon, son look, qui ne serait pas approprié compte tenu du "standing" de la boutique berlinoise.

Tout est expliqué, plus ou moins, dans le post Facebook qui suit, écrit d'un seul jet par le producteur texan. Si vous décidez d'écouter Levon Vincent et de vous fiez à sa bonne parole, vous pouvez toujours vous rendre chez OYE et Hard Wax, que l'on vous conseille sans aucune hésitation.

"Un simple avertissement à l'attention des crate diggers qui liront ce message : je me suis rendu récemment dans une boutique de Mitte, Franz und Josef. Malheureusement, j'ai dit à tout le monde, ces deux dernières années, qu'il s'agissait de mon disquaire préféré à Berlin — mais c'était avant de faire la rencontre de son propriétaire. Je vous assure, quel comportement choquant. J'étais devant l'entrée, en train de checker les nouveautés, quand un mec est venu me voir et m'a dit que je ne pouvais pas toucher les vinyles. Lorsque j'ai voulu entrer à l'intérieur pour me rendre à la section jazz, on m'a dit que je ne pouvais pas pénétrer dans la boutique. La raison : mon apparence n'allait pas. Je pense qu'il parlait de mes fringues, et qu'il me disait que ça n'allait pas avec sa boutique. Je n'en sais rien, mais je n'y prête pas vraiment attention. J'ai vécu assez longtemps à Berlin pour avoir ces moments occasionnels de "délivrance". Donc, juste un simple avertissement : que ce soit votre look, que vous soyez trop gros, trop maigre, que vous soyez une personne de couleur, ou toute autre raison, votre apparence pourrait ne pas correspondre aux standards de ce magasin. [...] Donc évitez d'y aller. J'ai dépensé pas moins de 200€ par mois dans cette boutique, ces deux dernières années. J'ai dû rater le propriétaire parce qu'il y a toujours eu ces deux très gentilles employées. Je ne pensais pas du tout que ce type traitait les autres de cette façon, sinon je n'y serais jamais allé. Quand je suis parti, les gens qui mangeaient à l'extérieur du disquaire, dans le restaurant d'à côté, m'ont dit 'oh ne t'en fais pas, ce n'est pas toi, il est connu pour traiter les gens d'une mauvaise façon'. Donc faites attention ! Il y a de bons disques là-bas mais vous pourriez ne plus vous sentir humain après y être passé."

Post original :