Ok, l'outil a vu le jour il y a quelques années déjà, mais jamais l'existence d'un tel dispositif ne nous a paru aussi nécessaire qu'en cette période quelque peu embrumée. Les frontières entre les différents courants musicaux se révèlent de plus en plus floues, une multitude d'artistes œuvrent en faveur du mélange des genres et préfèrent se placer au croisement d'influences multiples.

Sans compter tous ces relous qui se vantent de pouvoir différencier la dark wave du gothic rock, de connaître sur le bout des doigts les composants du 2-step, du drone et de la tech house. Et encore, on ne mentionne pas des sous-divisions hyper obscures. Pour rattraper tout ce retard, éviter toute sorte de frustration, mais SURTOUT pour enrichir sa culture musicale, il existe un fantastique algorithme (et c'est un euphémisme) — qui n'est pas sans rappeler le passionnant guide d'Ishkur des musiques électroniques.

Every Noise at Once regroupe des milliers de genres, de sous-genres et même de micro-genres musicaux au sein d'un même ensemble, qu'on pourrait aisément comparer au cluster M4 ou aux archives labyrinthiques de Radio France.

Dark psytrance, indietronica, dream pop, space rock, swedish hip-hop ou celtic punk (oui, parce que l'algorithme répertorie aussi les courants musicaux en fonction de leur origine géographique...) ; tous figurent ainsi parmi une myriade d'autres mouvements classés du plus électronique (violet) et au plus acoustique (vert), que l'on peut explorer en profondeur en cliquant simplement sur celui qui vous intéresse. Une autre page s'ouvre alors et le sous-genre en question se dévoile sous les traits d'une autre galaxie (décidément), constitués de noms d'artistes affiliés à ce dernier.

L'exercice peut s'avérer fastidieux et irritant, hautement addictif, superficiel ou merveilleux, c'est selon. Mais la création de cet outil constitue un exploit indéniable et profondément enrichissant que nous vous conseillons sans hésitation aucune. Sérieusement, foncez.

every noise at once

EVERY NOISE AT ONCE