Associé un temps à Kanye West (Yeezus), au Vulnicura de Björk, aux premiers murmures de FKA Twigs (EP2), Arca semble s’être extirpé depuis lors d’une fonction quelque peu revêche, inhospitalière. Alejandro Ghersi s’est ainsi attelé à la production d’un premier essai (Xen, paru au cœur de l’automne 2014 sur la prestigieuse enseigne Mute) ; un projet ambitieux, livré aux expérimentations du compositeur vénézuélien, enfoui sous de multiples couches synthétiques, tantôt diaphanes, tantôt plus langoureuses.

Fort de son expérience, prolifique, ambitieux, Arca s’est appliqué à l’édification d’un nouvel ensemble - dont semblent extraites « Washed Clean » et « Vanity », délivrées deux mois auparavant. Mutant succède ainsi au premier volet d’une discographie opulente, funeste, conservant, selon les probabilités, ces mêmes attributs. De manière similaire, ce nouvel essai paraîtra à l’automne, en préambule d’une saison hivernale sèche et rigoureuse.