Malgré ses 24 000 likes Facebook et sa proche relation avec Edyth (dont nous avons beaucoup parlé sur le site de Trax ainsi que dans nos pages), Monomotion n'est encore que très peu connu au bataillon. Pourtant, à l'écoute de son nouvel album Behind The Moon sur FAKE MUSIC, le label qu'il a co-fondé avec Yoann Feynman et dont leur EP Noir nous avait retourné les tripes, on se dit qu'il serait quand même dommage de passer à côté de ce qui s'annonce comme la relève electro française.

Car avec cette exclusivité qu'il nous offre, c'est dans une véritable marre de nostalgie nationale que l'on plonge avec tantôt des échos à feu l'époque Ed Banger et leur electro plus ou moins noisy, tantôt celle des touches mélodiques à la Daft Punk, tandis qu'en toile de fond, c'est une nappe dense de sonorités à la Rone que l'on perçoit.

Certes, les associations subjectives peuvent encore être multiples mais ce qu'il y a à retenir c'est que malgré sa musique polymorphe, c'est une identité propre que Monomotion s'est créée. Pour mieux connaître ce personnage, nous lui avons fait tomber le masque.

C'est quoi ton blaze ? Monomotion

C’est quoi ton blaze ?

Monomotion, mais mes potes m'appellent Mono.

T’es qui en vrai ? Erol, 26 ans, producteur de musique et co-fondateur du label FAKE MUSIC.

Tu viens d'où? J'ai grandi en banlieue parisienne.

Monomotion

C'est quoi ton crew ?

Ma clique c'est mes amis de FAKE MUSIC, Yoann Feynman avec qui je l'ai co-fondé, Joss 'el jefe', le directeur artistique parisien Maxime Chillemi et Moh aka Edyth.

C'est quoi ton son ? Jusqu'a présent, je n'étais pas à la recherche d'une quelconque signature sonore. Les choses ont un peu évolué sur Behind The Moon. Je pourrais qualifier mon son 'actuel' d'assez mélancolique, plus organique. Le groove et les drums restent un fil conducteur important pour mon son.

C'est quoi cet album ?

Une empreinte, quelque chose qui me tenait à cœur. J'ai commencé certains morceaux il y a longtemps, certains événements ont malheureusement ralenti ce projet. Behind The Moon est une histoire, un voyage de plusieurs années, résumé en une trentaine de minutes.

Tu fais quoi en live ? J

e joue pour le moment des DJ sets, seul ou avec Yoann Feynman. Je commence à travailler sur un live, j'ai envie de proposer quelque chose de différent.

Monomotion  

Tu tournes un peu ? 

J'ai eu l'occasion de me produire un peu partout, bien que ces dernières années nous ayons recentré nos efforts sur le développement du label ainsi que sur notre propre musique. Pour les parisiens, on organise une petite release party, le 9 juillet à Echelle Un à Paris.

T'écoutes quoi en vrai ? Y a quoi dans ton iPod ?

J'écoute vraiment de tout. Internet nous offre aujourd'hui un éventail tellement vaste que je trouve qu'il serait dommage de se restreindre à un seul style. Je ne cache pas avoir une préférence pour les musiques électroniques et hip-hop ces dernières années.

C'est quoi la suite ?

Je travaille sur de nouveaux titres pour le projet Monomotion. Je me prépare doucement à conceptualiser un live. On prépare aussi un album avec Yoann Feynman, sur un side-project.