Décidément le lancement de Apple Music aura été émaillé de compromis. D'abord avec Taylor Swift, qui grâce à une lettre ouverte, est parvenue à ce qu'Apple rémunère ses artistes même pendant la période d'essai de trois mois. Aujourd'hui c'est aux labels indépendants de faire plier une nouvelle fois Apple : à chaque morceau joué, la plateforme reversera 0,2% de royalties aux labels indépendants. Une victoire pour les indépendants.

apple

"Ces derniers jours, nous avons eu des discussions fructeuses avec Apple. Nous sommes aujourd'hui ravis de faire part d'un avenir très excitant", confiait Martin Mills, fondateur de Beggars au New York Times. Tout est bien qui finit bien, et tout ça grâce à Taylor Swift ? Certes la chanteuse a impulsé le mouvement, mais Adrien Pope de PIAS, qui a aussi signé l'accord avec Apple, interviewé sur The Quietus rappelle que "Taylor Swift n'a pas tout le mérite de cette réussite", mais que cela reste une victoire pour les artistes et labels indépendants.