Plus qu’un label, Cosmo Records est un lieu de rencontres artistiques où des musiciens cosmopolites viennent partager leur amour pour la musique avec des artistes locaux. Fusionner les musiques électroniques et acoustiques est une idée chère à Laurent Grumel et Driss Lahlou (fondateurs du label) que porte à merveille l’artiste Adil Hiani, figure de proue de Cosmo Records. Pour fêter leurs 5 ans, ils nous offre trois vinyles qui racontent l’histoire du label, composée de collaborations captivantes et de sonorités métissées.

11014915_896132140460344_7859085114800297715_n Crédit : Cosmo Records

Que ce soit San Proper, Yapacc (membre de Narcotic Syntax), Pier Bucci, Masomenos, Vadim Svoboda ou encore Radiq, tous se souviennent de leur passage dans ce studio de Casablanca où ils ont lié des affinités musicales et amicales fortes. Cette énergie se dilue le long des sillons qui, tour après tour, révèlent la fantasmagorie du label.

Le premier vinyle est un crescendo de sensations harmonieuses : San Proper ouvre le bal avec un track jazzy à la rythmique entêtante, "BlueDeceptiveCember". Un tourbillon prospère qui nous propulse dans l’univers matriciel du japonais Radiq qui fait rebondir sa voix sur ses rythmiques. Face B, Pier Bucci nous élève dans les hauteurs de l’Atlas grâce à sa collaboration avec Saad El Bouaamri et Washington Miranda, l’une des voix fétiches de Ricardo Villalobos.

Plus ludique, le deuxième vinyle débute avec un track de Dandy Jack qui s’amuse à corroborer les paroles de la chanteuse rock Khansa Batma. S’ensuit une virée dans l’univers d’Adil Hiani grâce à son track, "La Rencontre", qui résonne d’intelligibilité et n’est autre que la quintessence de Cosmo Records : balade au piano, groove convulsif et addition d’instruments traditionnels. Adil Hiani entouré de ses amis musiciens confirme ses talents de chef d’orchestre au sein du label. Retour sur Paris pour la piste suivante puisque Masomenos s’acoquine avec Vadim Svoboda pour un titre "Chaud Colin", boucles cadencées et mouvements de musique orientale s’enlacent avec singularité. Yes’in et Saad El Bouaamri clôture cet EP avec des mélodies acoustiques et nous dévoilent tout le charme de l’instrumental oriental !

L’évasion continue grâce à Yapaac et Sanhaji qui, dans la "Rue de R", nous emmènent découvrir leur groove délicat avant que l’énigmatique D. et Dr Proper nous poussent dans le dédale d’une minimale ésotérique. Ce dernier vinyle tout en hypnose ne cesse de nous ensorceler notamment lorsqu’on écoute "Umut" de Tolga Fidan et Greg Brockmann. Les réverbes s’ajoutent à un rythme discret, bercé par un vocal mesuré. Ce cycle festif se termine avec Argenis Brito et son track "Caminante Cosmico" ou comment ne jamais ressortir de ce labyrinthe céleste. Ces trois vinyles sont un beau cadeau pour tous les amateurs d’électro-acoustique et de fusions artistiques. De plus, il réussit à symboliser précisément l’histoire de Cosmo Records depuis cinq ans. Ce week-end, une première soirée s'est organisée à Athènes, au SUB, avec Adil Hiani et ses acolytes. Que la fête commence !