Lorsqu'il fonde le label Token Records, Kr!z a pour ambition de donner un nouveau souffle à la techno qu'il trouve alors peu dynamique. Quelques années après son lancement, force est de constater que son pari est réussi puisqu'il est désormais l'un des labels les plus bouillonnants de la "technosphère".

Avec les sorties remarquées et remarquables des pontes Ø [Phase], Lucy, Karenn, Surgeon, Rhødad mais aussi des plus discrets mais tous aussi violents, Inigo Kennedy, Ctrls ou Xhin, son catalogue fait poids face aux plus grands labels de ce monde. On retiendra particulièrement sa compilation de l'année dernière, l'une des meilleures de 2014 haut la main, Aphelion.

Rencontre avec le discret Kr!z, fondateur et responsable de la branche Artiste & Répertoire du label.

Entretien avec Kr!z, boss de Token (english version : page 2)

Quelles compétences doit avoir un producteur pour pouvoir intégrer Token Records ?

Il/elle a juste besoin d’une patte originale sur la musique. Et il faut que je puisse l’aimer.

Il n’y a pas de producteur belge sur Token.

Il y en avait. Nous avions Dimitri Andreas et Arrestar.

La Belgique aime la techno ou pas ?

Certaines personnes l’aiment, d’autre non. Je ne sais pas pourquoi ils l’aiment ni pourquoi ils ne l’aiment pas. Je peux seulement parler en mon nom, et non pour toute une population.

Est-ce que c’est un bon endroit pour qu’un producteur puisse évoluer ?

Je ne pense pas que le lieu où tu te trouves à quelque chose à voir avec l’évolution des artistes de nos jours. Internet n’a pas de limites.

Durant ta longue carrière de DJ, de producteur et de dirigeant de label, quels changements importants as-tu pu observer ?

  1. L’expansion du social media et d’internet en général.
  2. Le changement de l’analogue vers le digital pour le djing.
  3. Les DJs sont devenus les nouvelles rockstars. Il y a des pour et des contre à chacun de ces trois changements.

Token Records

S’il fallait le faire, comment Token Records définirait la vision de la techno ?

C’est juste mes goûts personnels, il n’y a pas de réelle définition à notre style. Je veux juste que la musique soit bonne maintenant et qu’elle le soit plus tard. J’essaie de faire attention à l’aspect temporel.

Jeff Mills a dit une fois que la musique électronique n’est pas uniquement faite pour danser. Qu’en penses-tu ?

Je suis d’accord. Comme tous les genres de musique, ça doit juste être fait pour stimuler. Pour certains, leur esprit est stimulé alors que pour d’autres c’est seulement le corps. Idéalement, pour un DJ, les gens en face de toi ressentent les deux.

Comment es-tu tombé amoureux de la techno ?

Lorsque j’ai entendu pour la première fois Steve Rachmad et Jeff Mills. Ça m’a complètement renversé.

Pour toi, « techno », c’est masculin ou féminin ? C’est un alien.

Pourquoi il y a-t-il autant d’hommes et si peu de femmes dans la scène des musiques électroniques ?

Je ne sais pas. J’aimerais avoir toutes les réponses.

kr!z

Penses-tu que les boss des labels sont responsables de ça ?

J’espère vraiment que non.

Concrètement, comment fais-tu pour diriger ton label et ta carrière de DJ ? Tu fais des breaks de temps ou temps ou ça ne t’arrives jamais ?

J’ai pris récemment des vacances en Australie mais même en étant là-bas, j’ai joué deux fois. C’est assez dur de vraiment tout arrêter. Je suis toujours à l’affut d’inspiration et quand elle arrive, j’essaie toujours de travailler, soit en jouant, soit en faisant des plans pour le label.

Si tu n’étais pas musicien, tu serais quoi ?

Peut-être un écrivain. Je ne sais pas, je ne pense pas souvent à ce genre de choses.

C’est quoi la suite pour toi ? Et pour ton label ?

Pour Token, nous venons juste de sortir un vinyle de Tadeo. Les prochains seront Ø [Phase] et Antigone. Je suis encore en train de finaliser les plans pour après. Pour moi, continuer à travailler. Jouer tous les week-ends. Essayer de rester inspiré autant que je peux et essayer de transmettre ce sentiment aux autres personnes, qu’elles soient sur le dancefloor ou en face de moi lorsqu’elles achètent nos vinyles dans le magasin.

Les 10 armes secrètes de Kr!z (Token Records)

  • Inigo Kennedy – The Map
C'est l'un des tracks présent sur la première sortie d'Inigo Kennedy sur Token en 2007. Un nom très bien approprié d'autant plus que depuis son premier jour, il nous propulse sur la carte. C'est dur, rapide et industriel. Ça sonne comme un gros "va te faire foutre" à toute la hype minimale de l'époque. :)

This is one of the tracks on the first Token release by Inigo Kennedy in 2007. A very appropriate name, as it definitely put us on the map from day one. Hard, fast & industrial. It sounded like a big fuck-you to the whole ‘minimal’ hype back then :)

  • Ø [Phase] - At First Light

Si secrète qu'il  n'est même pas sur Youtube. Mais c'est quand même l'un de mes tracks préféré d'Ø [Phase]. Parfaite pour un after.

So secret it’s not even on Youtube! Still one of my favourite Ř [Phase] tracks. Perfect for the after hour. 

  • Inigo Kennedy – DLR
Lorsque l'on a débuté, la plupart de nos sorties allaient à presque 140 bpm. Comparé aux standards actuels très lents, je suis vraiment content qu'ils sonnent tous encore incroyablement bien. C'est un super exemple. Un chef d'oeuvre d'Inigo, intense et émotionnel.

Back when we started most of the releases had bpm’s around the 140 mark. I’m really happy though all of them still sound amazing on today’s slower standards. This is a great example. An intense & emotional masterpiece by Inigo.

  • Grovskopa – Sex & Violins (Surgeon Remix)

Probablement plus aussi secret qu'avant mais je le mentionne toujours n'importe où et autant que je peux. Il fait probablement partie de mon Top 3 des meilleurs tracks de Token de tous les temps. Ça a tellement été un honneur d'avoir Surgeon sur le label. Et c'est arrivé seulement un an et demi après que je l'ai lancé. Ce track vaut toujours de l'or.

Probably not so secret anymore, but I’ll always mention it anywhere I can. Probably one of my top 3 Token tracks ever. It was such an honour to have Surgeon on Token. This was only 1,5 year after I started the label. Still gold. 

  • Inigo Kennedy – Filaments
C'était le track B2 sur le Token 10. Il accompagnait deux autres tracks qui font taper du pied. Je pense que c'est pour ça que beaucoup de personnes n'ont pas remarqué cette perle. Mais c'est clairement le meilleur track de cet EP.

This was B2 on TOKEN10 and accompanied 2 rather stomping tracks and I think that’s why a lot of people didn’t notice this gemm. Clearly the best track of the EP. 

  • Makaton – Endless Revolt
Pour moi, Makaton a toujours été sous estimé. Ok, il s'est beaucoup consacré aux leaders et aux puristes mais j'ai toujours pensé qu'il aurait pu avoir beaucoup plus de succès. Ça a été un grand honneur de l'avoir sur Token pour la première fois. À ce moment, il ne se passait pas grand chose pour lui donc quand c'est sorti, ça a pris tout le monde par surprise. Je suis toujours très fier de cet EP.

Makaton, to me, has always been super underrated. Ok, he has a very dedicated following of ‘heads’ and purists, but I always thought he should have been much more successful. It was a great honour to have him on Token for the first time. It was pretty quiet around him that time so when this came out it took everyone by surprise. Still so proud of this one.

  • Inigo Kennedy – Scatter
Tout le monde sait qu'Inigo a copié Aphex Twin et on le remarque dans ce track. Sur Token, c'est probablement l'un des meilleurs exemples pour le prouver. Mais je ne veux mordre personne, juste honorer le travail qui a été fait.

Everyone knows Inigo is a sucker for Aphex Twin and a lot of that influence shines through in his music. This is probably the best example of that on Token. No biting going on here, just honouring. 

  • Ø  [Phase] – Further Trials
Je ne sais plus pourquoi mais ce track a fini en B2 sur cet EP (j'admets que c'était une erreur). À ce moment, je signais les quatre tracks et celui-ci ne m'a jamais vraiment marqué comme un classique. Je ne sais pas comment j'ai pu autant me tromper alors que, jusqu'à présent, c'est encore l'un des tracks le plus important et intemporel qu'Ashley ait fait. Quand il est sorti, ça n'a pas bien marché (certainement à cause de sa position sur le vinyle) et les autres tracks de l'EP ont étés plus écoutés. Mais heureusement, beaucoup de personnes l'on découvert plus tard. Comme moi. Honte à moi.

For some reason (I admit, it was my mistake) this track ended up as b2 on the ep. At the time I signed these 4 tracks, this one never really hit me as a classic. I don’t know how I could ever get it THAT wrong as this is still one of Ashley’s biggest & most timeless tracks to date. It missed its effect when it came out (probably cause of its position on the 12”) and the other tracks on the EP got more plays, but a lot of people happily discovered it later. Same for me! Shame on me.

  • Ctrls – Stop

Encore un B2 :). Quand je discutais de la tracklist de cet EP avec Troels, je considérais ce track comme un outil, comme probablement beaucoup de personnes l'ont fait. Pourtant il est étonnamment bon. Musicalement parlant, il sonne parfaitement mais j'ai l'impression que tu peux le mixer sans fin. Il est juste parfait.

Another B2 :) When I was discussing the tracklist for this one with Troels, I considered this track mostly a tool and to a lot of people it probably was a tool.. but what an amazingly good one. Sonically it sounded just perfect and it feels like you can mix it forever. Just perfect. 

  • Inigo Kennedy – Plaintive
C'est peut-être le track le plus difficile de l'album de Vaudeville mais c'est un chef d'oeuvre. Personnellement, je trouve que dans le répertoire dans son repertoire, c'est un track de champion. Dur, agressif et troublant mais en même temps émotionnel, profond et tendre. Personne ne peut faire ça aussi bien qu'Inigo.

Possibly the most ‘difficult’ track of the Vaudeville album, but what a masterpiece. For me personally a standout track in Inigo’s repertoire. Hard, aggressive & unsettling but at the same time so tender, emotional & deep. No one can quite do this like Inigo.

English version

Which skills a producer need to integrate Token Records ? He/she just needs an orginal take on music. And I need to like it.

There is no belgian producer signed on Token ? There was. We had Dimitri Andreas & Arrestar. 

Does Belgium love techno or not ? Some people do, some people don't. I don't know why they do and I don't know why the others don't. I can only speak for myself, not for a whole population.

Is it a good place (belgium) for a producer to grow ? I don't think location has anything to do with artistic growth nowadays. Internet doesn't have any borders. 

Which main changes have you noticed in you long carrier as a Dj, producer and label owner ?

1. The rise of social media and the internet in general 2.  The switch from analogue to digital dj'ing 3. Dj's becoming the new rockstars. 

There are pro's & cons to all 3 of those changes.

If Token Records should define it's own sight of techno, what would it say ? It's just my personal taste, there's no real definition to our 'style'. I just want the music to be good now and good later. I try to pay attention to the timeless aspect.

Jeff Mills once said that electronic music is not only meant to dance. Do you agree or not and why ? I agree. Like with all musical genres, it just needs to stimulate. For some it only stimulates the mind, others only the body. Ideally, for a dj, the people in front of you feel both.

How did you fall in love with techno ? Hearing Steve Rachmad & Jeff Mills play for the first time. Totally blew me away.

Is techno male or female? It's alien.

Why is there so many men and so few women in the electronic music scene ? I don't know. I wish I had all the answers.

Do you think that label owners are responsible for this? I sincerely hope not.

How concretely do you manage to run a label and a carrier of dj ? Do you take breaks or never ? I recently had a holiday in Australia, but even there I was playing 2 gigs. It's hard to really turn things off. I'm always eager to feel inspired and when I feel inspired I always want to work, wether it's dj'ing or making plans for the label.

If you were not a musician, what would you be ? Maybe a writer. I don't know, I rarely think about stuff like that. 

What's next for you ? And for Token ? For Token, we just released a record from Tadeo. Next up are Ø [Phase] & Antigone. I'm currently finalising the plans after that. For myself: I keep on working. Playing gigs every weekend. Trying to feel inspired as much as possible and trying to transfer that feeling to other people, whether they are on a dancefloor in front of me or in the recordshop buying our records.