Strahil Velchev, l'hyperactif bulgare aka Kink, a ressorti via son SoundCloud des cassettes enregistrées en 1998. Et force est de constater qu'à l'époque le bonhomme avait déjà tout compris et que ses productions d'antan marchent toujours aussi bien 17 ans plus tard.

Au même moment, et à l'occasion de son passage à la prochaine nuit Haïku au 1936 de Saint-Denis, il nous livre une sélection de ses cinq outils essentiels de production, entre analogique et numérique.

#1 : Mon PC

Kink

Mon PC a toujours été et est encore l’élément le plus important de mon studio. C'est tout ce que j'ai eu pendant très longtemps. À la fin des années 90, j’ai commencé à produire mes tracks grâce à l’aide de mes amis et en utilisant leur PC à eux parce que je ne pouvais pas m’en acheter un. À cette époque, l’un de ces amis, Konstantin Petrov, m’a montré un logiciel modulaire et gratuit sur Windows, Jeskola Buzz. Bien que j’ai récemment commencé à utiliser Ableton en studio — et j’adore ça —, Buzz reste mon logiciel préféré. Une autre raison qui fait mon attachement à Windows, c'est le fait que depuis 2000 je collecte des plugins VST gratuits dont les plus uniques d’entre eux ne sont pas compatibles sur Mac. Cet ordinateur de bureau est vraiment très puissant, c’est le cœur de mon studio.

#2 : Mackie 16.8.2

Mackie

Je suis un enfant de la musique électronique depuis le début et le milieu des années 90. À l’époque, la musique ne sonnait pas aussi proprement que maintenant. Il y avait une texture spécifique, comme une sorte de magie qui a disparue quand beaucoup d’artistes ont réduit leur studio à un Mac, une interface audio et une paire d’enceintes. Je n’aimais pas les sons cliniques et modernes et j’ai appris à émuler différents types de saturation classique et analogique, et d'aliasing digital avec mon ordinateur. Un jour, j’ai été capable d'acheter le matériel que j’essayais d’imiter avec. Beaucoup de tracks techno, house, hardcore breakbeat ont été faites avec des tables de mixage Mackie bon marché. J’ai donc acheté une console Mackie 16.8.2 dans l’idée de l’utiliser comme la machine à crasse suprême, en même temps que quelques enregistreurs à bandes et d'autres matériels analogiques qui pouvaient tordre le signal facilement. Mais c’est bien plus qu’une machine à salir. J’aime être créatif avec le patching, je m’éclate lorsqu’en live je me mets à jammer en physique, ma table de mixage est un vrai instrument. J’aime aussi beaucoup regarder les lumières, dans mon cas, tout ce clignote en rouge.

#3 : Eurorack Modular

Kink

Ces synthétiseurs modulaires sont très populaires en ce moment mais j’ai mes propres raisons de les avoir. J’adore le son des synthétiseurs analogiques depuis que je suis adolescent, et c’était il y a pas mal de temps maintenant. Je suis aussi fou des logiciels modulaires comme Buzz, Generator/Reaktor depuis les années 90. Ces dernières années, le système Eurorack offre le meilleur des deux mondes : tout est analogique, mais aussi flexible et ouvert que mon ordinateur. Même si les compagnies de logiciels essaient d’imiter les comportements analogiques, aujourd’hui, beaucoup de manufactures qui produisent les modules Eurorack s'inspirent des logiciels et je trouve le résultat fantastique. J’utilise des modules de Make Noise, MFB, Tiptop Audio, ADDAC, Cwejman, Toppobrillo, Intellijel, Synthesis Technology, Doepfer, Modcan, 4ms, Circuit Abbey et je suis impatient d'avoir les nouveaux modules Roland Aira ! Étendu avec quelques semi-modules en plus, mon Eurorack est un monstre de synthétiseur qui couvre presque tous les besoins que je pourrais avoir d'un instrument. Et c’est aujourd'hui l’un de mes outils les plus utiles.

#4 : Controller Novation Launch Control

Kink

Depuis quelques mois, j’ai commencé à utiliser plus souvent Ableton en studio parce que ça te permet d’avoir un flux de travail génial et qu'il communique très facilement avec du hardware. C’est mon choix préféré pour enregistrer des sessions en live et pour les transformer en tracks. Quoi qu’il en soit, quelques temps après, j’ai réalisé que j’avais besoin d’un vrai controller compacte, un couteau-suisse du monde MIDI, pour que je puisse enregistrer des automations, des samples trigger et même des step sequences à l’intérieur d’Ableton. Après avoir essayé plusieurs gadgets, j’ai trouvé le Novation Launch Control, l’outil parfait pour mes besoins. Ça ne prend pas trop de place sur mon bureau, c’est très fiable, c’est beau et c’est cool à utiliser. Et par dessus tout, ça a toutes les fonctions dont j’ai besoin tout en ayant de solides et relativement gros boutons qui peuvent survivre à ma manière agressive de jouer.

#5 : Clavier MIDI CME Xkey

Kink

C’est un clavier MIDI USB extrêmement petit et joli. C’est un truc que j’ai acheté pour mes sets en live parce que c’est facile à transporter, et pourtant la taille des touches est standard. C’est très important pour moi, je ne peux pas jouer sur des petits touches. Comme le clavier est très plat, les touches ne bougent pratiquement pas. Mais je suis un artiste de musique électronique autodidacte et je n’utilise pas les instruments de manière traditionnelle. Donc au lieu d’utiliser la Xkeys comme un clavier MIDI traditionnel et grâce à la finesse de sa construction, je peux aller au delà de son utilisation normale. Maintenant, j’ai trois Xkeys et l’un d'entre eux est mon clavier principal. Aujourd'hui je l'utilise tout le temps, quand je crée les parties les plus mélodiques de mes tracks.

English version

#1 PC

My Windows based desktop computer was always the most important element in my studio and still is. That was all I had for a long time. In the late 90's I started to produce tracks with the help of friends, by using their PCs, as I couldn’t afford one. At that time one of those friends - Konstantin Petrov showed me a Windows based, free modular software, called Jeskola Buzz. Although recently I started to use Ableton in the studio and I love it, Buzz is still my favourite software. One more reason for me to stick to an approximately unreliable system as Windows is the fact that I'm collecting free VST plugins since the year 2000 and the most unique ones are not available for Mac. I have a very powerful desktop computer and it's the heart of my studio.

#2 Mackie 16.8.2

I'm a child of the electronic music from the early and mid 90's. The music back then didn't sounded as clean as in the 2000's. There was a specific texture, some sort of magic, which disappeared when a lot of artists reduced their studio setups to a Mac, an audio interface and a pair of speakers. I didn't liked the modern, clinical sound and I learnt how to emulate different type of classic analog saturation and digital aliasing inside my computer. At some point I was able to buy the tools I was trying to emulate with the computer. A lot of Techno, House and Hardcore Breakbeat tracks I like are made on cheap Mackie mixers, so I bought a Mackie 16.8.2 console, with the idea to use it as an ultimate dirt machine, alongside few tape recorders and other analog gear that can distort nicely. But it's much more than just a dirt machine, I like to be creative with the patching, I have a lot of fun by physically jamming live, my mixer is an instrument. I also enjoy just to watch the lights, in my case - all blinking in red.

#3 Eurorack Modular

The modular synthesisers are very popular right now, but I got there by my own reasons. I love the sound of the analog synthesisers since I was a teenager and that was a long time ago. I`m crazy about software modulars as Buzz, Generator / Reaktor since the 90's too. In the past few years the Eurorack system offers the best of both worlds: everything analog, but as open and flexible as it is in my computer. As much as the software companies are trying to emulate the analog behaviour, nowadays a lot of manufacturers, doing Eurorack modules are getting inspired by the software and I think the result is fantastic. I use modules by Make Noise, MFB, Tiptop Audio, ADDAC, Cwejman, Toppobrillo, Intellijel, Synthesis Technology, Doepfer, Modcan, 4ms, Circuit Abbey and I'm very excited to get the new modules by Roland Aira as soon as possible! My Eurorack, expanded with few semi-modulars is a monster synthesiser, covering pretty much everything I would need from an instrument and it's one of my most useful tools nowadays.

#4 Novation Launchkey

I started to use Ableton more often in the studio since few months, as it has a great workflow and it communicates so easy with hardware. It's my favourite choice to record live sessions and to turn them into tracks. However, After a while i realised I need a very compact controller, something like a swiss knife in the MIDI world, so I can record automation, trigger samples and even step sequence inside Ableton. After I tried few gadgets, I found the Novation Launch Control is the perfect tool for my needs. It doesn't take much space on my desk, it's very reliable, it looks and feels good and most of all - it does all the functions I need, having solid and relatively big knobs and buttons, that can survive during my aggressive style of playing.

#5 CME Xkey

This is an extremely small and good looking USB (MIDI) keyboard. It's something I bought for my live set, as it was easy to travel with it but at the same time the size of the keys is standard. This is very important for me, I can't play on mini keys. As the keyboard is very flat, keys almost don’t move, which probably wouldn’t appeal to a proper keyboard player, but I'm a self taught electronic music artist and I don’t use instruments in a traditional way, so I found that beside using the Xkey as a traditional midi keyboard, i can do things beyond the normal use, because of the thin construction. Now I have three Xkeys and one of them is my master keyboard. Now i use it every time, when I'm creating the more melodic part of my tracks.