Alors que les problèmes auditifs de Lil Louis et ceux de Motor City Drum Ensemble ont rappelé à toute la sphère que nos passions ne sont pas sans conséquences, le rapport de la World Health Organization publié le 27 février dernier en rajoute une couche et a de quoi nous en boucher un tympan.
D'après l'OMS, au sein de pays à revenus moyens à élevés : 1,1 milliard d'adolescents et de jeunes adultes sont exposés à des risques de perte d'audition à cause d'une utilisation dangereuse de leurs appareils audio personnels, smartphone inclus (50% des 12-35 ans) et de l'exposition à des niveaux sonores dangereux lors d'évènements sportifs, de sorties en boites ou dans des bars (40% des 12-35 ans).
Toujours d'après la même étude, l'OMS recommande donc de limiter le plus haut niveau d'écoute à 85 dB sur un maximum de 8 heures, ou à 100 dB sur un maximum de 15 minutes. Alors bien sur, sans outils de mesure à notre disposition, pas facile de savoir où nous en sommes. Quoi qu'il en soit, et vous le savez surement, le danger dépendent de l'intensité et du volume du son, mais aussi de la durée et de la fréquence d'écoute. Et vous le savez encore mieux (et l'OMS nous le rappelle), une exposition à court terme à des niveaux élevés de décibels peut provoquer une perte temporaire d'audition ou créer des acouphènes, cette sensation d'oreille qui siffle et bourdonne ; pire, l'écoute à long terme où l'on risque d'être complètement sourd. Le Dr Etienne Krug, Directeur du Département de la gestion des maladies non transmissibles de l'OMS déclare :
À force de vivre leur vie comme ils l'entendent, de plus en plus de jeunes se placent dans des situations à risque de perte d'audition. Ils devraient avoir conscience qu'une fois qu'ils perdent l'ouïe, elle ne revient plus jamais.
Aujourd'hui, 360 millions de personnes dans le monde ont de profonds troubles auditifs, dus à des causes variées comme le bruit, leurs conditions génétiques, des complications de naissance, des maladies infectieuses, des maladies auditives chroniques, l'utilisation de certaines drogues ou l'âge. Il a également été estimé que la moitié des cas de perte d'audition peuvent être évités. Ne déconnez pas les gars, si vous voulez continuer à écouter les merveilles de la musique et surtout entendre ce qui ce fera plus tard, l'OMS donne quelques conseils :
  • Réduire le niveau lorsque vous écoutez du son sur vos appareils audio personnels et limiter l'écoute à moins d'une heure par jour.
  • Utiliser des casques/écouteurs adaptés et amortisseurs de bruit.
  • Contrôler le niveau de son grâce à des applications sur smartphone.
  • Porter des bouchons d'oreilles en festival ou clubs et faire des pauses courtes loin du son.
  • Faire des check-up auditifs régulièrement.
Récemment, niveau protection, Erol Alkan a lui-même fait passer le mot en recommandant l'utilisation de bouchons d'oreilles de la marque ACS Custom qui ne dénature ni le son, ni votre soirée (ce qui est souvent le cas avec des bouchons traditionnels qui modifient et brident tellement le son qu'ils vous empêchent de vivre pleinement le moment) :