Quels retours de situation pour la saga Kazantip 2015 ! Après avoir été annulé en début de mois par le gouverneur de la province, Chhit Sokhon, qui s'était ensuite rétracté, c'est finalement un gros stop que le festival de la déglingue s'est pris le 4 février dernier. Ordre que les organisateurs semblent avoir ignoré. Alors qu'il devait ouvrir ses plages aujourd'hui, les forces de l'ordre cambodgiennes ont été déployées pour empêcher tout accès à l'île de Koh Sand rapporte le quotidien cambodgien The Cambodia Daily.

Les coutumes du festival, qui fonctionne avec sa propre Constitution et encouragent le naturisme et autres activités, ne semblent pas coller avec la culture de la région. Comme le montre le reportage de Vice, le festival a en effet la réputation de permettre un peu tout et n'importe quoi, allant des paris les plus anodins aux orgies sous ecstasy sur la plage, en passant par des baisers de chiens.

 Nous avons décidé d'interdir le festival parce qu'il risque d'affecter nos traditions, notre culture et notre jeunesse. — Chhit Sokhon, gouverneur de la province de Preah Sihanouk

Toujours rapporté par le quotidien, s'ajoute la tentative d'agression du manager de Lotus Tours, la compagnie de vente de tickets du festival. Sa femme et ses enfants auraient été menacés de mort par deux ressortissants russes si celui-ci ne consentait pas à leur verser 50% du revenu des ventes. L'information n'aurait, d'après le gouverneur aucun lien avec l'affaire. Quoi qu'il en soit, c'est un joli scandale à la I Love Techno Montpellier qui éclate sous les cocotiers. La question qu'on se pose maintenant : mais que vont-il faire de tous ces corps esseulés ?