#1 Leon Vynehall - Butterflies

Leon Vynehall est assurément l'un des artistes les plus à suivre de la prochaine année. On découvrait l'anglais en 2013 avec son EP signé sur Aus Music (les tubesques "Brother" et "Sister"). L'année suivante il cassait le house game avec son premier LP unanimement applaudi Music For The Uninvited, dont le track "It's Just (House Of Dupree)" n'a laissé personne indifférent. "Butterflies" a été la cerise sur le gateau sorti dans les bacs de Royal Oak peu de temps après ; un track enivrant, surchargé d'amour, efficace dans n'importe quel contexte et construit dans la plus pure tradition house : sample + drum machine + un peu de magie.

Retrouvez Leon Vynehall le 9/01 pour la soirée CLUB TRAX au Showcase


#2 Max Graef - Itzehoe

Si vous n'avez toujours pas écouté le premier album de Max Graef, c'est le moment de s'y mettre. Tout comme Leon Vynehall, 2014 fut l'année du succès. Le petit prodige berlinois déjà manager de son propre label Box Aus Holz fait partie de ces jeunes artistes terriblement doués qui font du neuf avec du vieux. En matière de house, son excellentissime premier album Rivers Of The Red Planet est l'un des meilleurs exemples de 2014 : un son qui crépite le vieux vinyle couplée à du jazz et même du hip-hop. De la house old-school dans un courant d'air frais.


#3 Moodymann - Desire (feat. José James)

Présent dans nos 25 disques de l'année de notre double numéro de décembre/janvier, le dernier album éponyme du légendaire artiste de Detroit Kenneth Dixon Jr. opérait un superbe retour au Moodymann qui nous a tant fait rougir. Un érotisme moderne et suave imprégné de genres multiples — comme ses premiers travaux profondément soul, jazz et funk. "Desire", avec la touchante et baladeuse voix de José James, ou la moins mélancolique "Lyk U Use 2" en collaboration avec le fabuleux Andrés, sont probablement les deux meilleures odes à la sensualité d'un Moodymann de 2014.


#4 Todd Terje - Tout l'album

Le cas de Todd Terje est particulier. Si son premier album It's Album Time est bien sorti cette année, c'est en réalité en 2012 que le carton planétaire "Inspector Norse" emportait tout sur son passage — et forcément ce track se devait de figurer dans cette liste bien que son année de première parution ne colle pas. Mais après une énième réécoute du disque, on se dit qu'omettre la house norvégienne de Todd Terje serait vraiment un sacrilège et que le salaud a vraiment fait un travail parfait qui a profondément marqué 2014.


#5 Detroit Swindle - B.Y.O

On l'entend dans presque toutes les soirées appart' et les bons dancefloors, cette année "B.Y.O" nous a tous fait danser. Les hollandais Lars Dales et Maarten Smeets aka Detroit Swindle sortaient enfin leur premier album Boxed Out (lui aussi parmi nos 25 albums de l'année), belle transformation d'essai de leurs précédents (et toujours excellents) EPs. Avec une deep-house moderne mais référencée, énergique, pointue tout en restant accessible, Detroit Swindle a sans conteste transcendé 2014.