Cette relique du Web exhaustive, sarcastique, et complètement sea-punk sans avoir eu la volonté de l'être, a été façonnée par Kenneth Taylor en l'an 2000. Sans le vouloir, il a fédéré une large communauté de fans à travers le monde qui lui vouent presque un culte. Speed bass, micro house, neuro funk ou gloomcore, bienvenue dans le monde d'Ishkur.

ishkurishkur"Si vous n'avez jamais consulté ce site, vous pourriez le trouver un peu compliqué au premier coup d'oeil."

Interface digne de Windows 95, style acerbe et sens aigu de l'exhaustivité, Ishkur's Guide To Electronic Music est l'oeuvre de Kenneth Taylor, illustre inconnu canadien à l'origine d'une des reliques les plus intéressantes du Web. Dans la jungle des genres de musiques électroniques aux noms parfois barbares, Ishkur se fraie un chemin personnel et incroyablement riche. Muni d'un sens de l'humour pour le moins caustique ("la drum & bass est la jungle du pauvre") le guide d'Ishkur — nom du Dieu de l'orage, emprunté à la mythologie sumérienne — est une véritable encyclopédie subjective de la musique électronique, où il explore toutes les déclinaisons de styles, y compris celles qui n'existent pas.

ishkur

Sept grands genres (house, trance, techno, breatkbeat, jungle, hardcore et downtempo), des dizaines de sous genres, une infographie au comble du kitsh avec des couleurs qui piquent les yeux et des textes faits maison qui grattent, plus de 200 samples emblématiques de chaque sous-genre, le tout classé par périodes (des années 50 aux années 2000), le guide d'Ishkur est l'encyclopédie surréaliste qu'il manquait à la musique électronique. Cliquez, plongez dans le puits sans fonds des styles de musiques électroniques. Vous y passerez des heures. On vous aura prévenus.

Une taxinomie de la musique électronique

Quelle différence entre house progressive et trance progressive ? En quoi le dub a-t'il influencé la house de Chicago ? Qu'est-ce le crunk ? Le terrorcore ? Si vous vous êtes déjà posé ces questions, sachez qu'Ishkur a les réponses. Ne vous arrêtez à pas l'esthétique cauchemardesque de l'interface, le guide d'Ishkur est une ontologie personnalisée, avec de nombreux genres auto-créés, des définitions et descriptions aussi drôles que précises et instructives. Des sons emblématiques de chaque machine (TB 303, TR 808 et 909, Tech 12), des samples mythiques (le amen break, fondement du breakbeat, de la jungle et de la drum & bass) et sons (même le chant du MC est répertorié), le guide Ishkur explore tous les aspects de la musique électronique, tel un diggeur effréné.

I’ll change it when I god damn feel like changing it

Pourquoi ce mec s'est-il lancé dans une pareille entreprise ? Car il y a déjà eu des tentatives de classification des genres électroniques, mais jamais aussi claires, précises et tordantes que celle d'Ishkur. Dans la seule et unique interview qu'il a daigné accorder, on apprend qu'il a mis seulement deux semaines à construire cette anthologie, non sans certains oublis que l'on soupçonne volontaires. "J'ai dit à un de mes amis que je pourrais classer tous les genres de la musique électronique. Il m'a mis au défi, alors je l'ai fait" explique Kenneth. L'homme est laconique, voire taciturne. Et ne cesse de marteler à ses fans qui lui demandent quand actualisera-t-il cette version, que ça ne l’intéresse pas, ou qu'il s'en occupera quand ça le chantera. Il faut dire que Taylor définit le guide d'Ishkur comme un projet éternellement inachevé. Un peu caractériel le Kenneth, mais comment lui en vouloir ?

ishkur "Speed garage, aka la pire musique du monde."

Qui est Ishkur ?

Derrière Ishkur se cache Kenneth Taylor, un canadien qui n'a rien à voir avec le milieu de la musique. Il lance son guide en 2000, la version la plus récente (2.5) date de 2003 et comprend environ cinq heures de fichiers audios, comprenant des samples de Kraftwerk, Giorgio Moroder et Throbbing Gristle, de la house de Chicago avec Larry Heard, Marshall Jefferson ou encore des gros bonnets de la techno de Detroit comme Juan Atkins. Complet mais ultra-subjectif, le guide est aussi une mine de commentaires délicieusement cruels (d'ailleurs des fans ce sont amusés à les répertorier, voir plus bas). Un exemple, sur la happy house : "Le genre de musique officielle de dance revolution, c'est de loin la musique la plus sirupeuse, la plus édulcorée que l'humanité ait connue. Je parie qu'ils jouent ce genre de choses pour calmer les fous dans les asiles d'aliénés enfermés dans des salles aux murs roses capitonnés." Seule une minorité de styles trouve grâce à ses yeux.

Le rap a été inventé par Blondie.

Rompu à l'art du sarcasme, il s'attaque aussi aux clichés nationaux. Florilège : la French Touch est "la seule raison pour laquelle le monde entier peut encore blairer la France" ; l'Angleterre "est une tête à claque responsable d'avoir créée beaucoup trop de genres chiantissimes, le trip-hop en tête" ; la culture Américaine, du moins dans le hardcore, "ne peut pas s'empêcher de redoubler d'une virilité assez douteuse, et plus ils se veulent virils, plus ils ont l'air stupide", sans oublier le Japon, nécessairement affilié à des "écolières qui jacassent" et "des robots en passe de diriger le monde." Vous l'aurez compris, Kenneth ne prend pas du tout ça au sérieux.

Vedette malgré lui

Vedette du Web malgré lui, Kenneth Taylor a tout un parterre de fans qui n'attendent que la version 3.0 du guide. Certains le suivent sur Twitter, où Iskhur/ Kenneth balance régulièrement ses sentences bien senties. D'autres lui ont consacré une chaîne YouTube, un groupe facebook, des dizaines de conversations sur Reddit ou 9gag, même un best of des meilleurs commentaires au vitriol d'Iskhur. Un hacker s'est même dévoué à rassembler et partager TOUS les textes et samples d'Ishkur, par conséquent disponibles en torrent.

ishkur

On comprend ces fans impatients, car le guide fait tout de même l'impasse sur certains styles, comme la makina, mais surtout, et on le lui reproche souvent, le dubstep et ses sous-genres sont absents. Où est le wonky, le grime, la trap, le moombahton, le skweee, l'electro-house, le drumstep, le future garage, etc... ? Voici la réponse d'Ishkur, qui date de 2013 : "Cette version du guide est vieille, obsolète, et blindée de commentaires puérils. Il y a beaucoup d'erreurs dans cette version que j'ai depuis désavouée. Le dubstep n'y apparaît pas car la dernière mise à jour date de 2003 (le dubstep n'est apparu qu'en 2005). Je suis en train travailler sur la nouvelle version. Elle va être dix fois plus grande. Si vous (ou quiconque) veut savoir quand sera-t-elle publiée, j'ai récemment mis en place un Twitter pour le nouveau guide. Ce sera la chronique du cycle de développement." En 2014, toujours pas de nouvelle version du guide à l'horizon. Mais on garde espoir.

Ishkur's Guide To Electronic Music